Changement de rythme

(13 octobre)

Cette année, l'école du P'tit Mousse est revenue à la semaine de quatre jours.
Je n'avais pas demandé mon mercredi, parce que j'avais pris l'habitude d'avoir le mardi après-midi pour m'occuper de moi faire le ménage. Et puis, il fallait que je sois libérée cet après-midi-là, parce que c'est le créneau d'orthophonie. Et qui emmène Monsieur J'écris avec l'accent alsacien chez l'orthophoniste avant de le reconduire à l'école?
Il se trouve que mon emploi du temps est aligné sur celui de collègues qui demandent leur mercredi, et c'est donc avec bonheur que j'ai découvert en septembre que je ne travaille pas le mercredi matin. Du coup, j'ai laissé tombé le ménage du mardi. Déjà, je dois me presser si je veux avoir le temps d'aller à la piscine avant d'emmener le P'tit Mousse chez l'orthophoniste. Ensuite, quand je rentre après avoir joué au taxi, il me reste en réalité fort peu de temps. Et je le garde pour la vaisselle moi. D'autant qu'une fois cet enfant récupéré à l'école, la journée n'est pas finie: il y a encore son cours de danse. Heureusement qu'il n'y a plus de devoirs pour le lendemain.
Le mercredi, j'ai donc le temps de faire non seulement le ménage, mais aussi un peu de cuisine, histoire de mettre quelques légumes (bio, achetés la veille dans le magasin local qui n'ouvre que trois demi-journées par semaine) au menu. Et bien sûr, de préparer la fin de la semaine de cours.
Mais je suis navrée, je ne trouve pas toujours le temps de passer vous donner de mes nouvelles...

Libellés : ,

Barbra Streisand

(9 octobre)



J'ai retrouvé une vieille cassette, je l'ai mise.

Je me suis mise à chanter par-dessus la musique.

J'ai entendu la voix de ma mère.

Et les larmes me sont montées aux yeux.




Libellés : ,

tafiguée

(6 octobre 2018)

Quand une collègue te dit que tu as l'air fatiguée, et qu'elle ajoute qu'en fait, tu as l'air fatiguée depuis le début de l'année, tu te dis qu'il doit y avoir un problème.
Quand tu te rends compte que tu conduis n'importe comment, et que ce camionneur a raison de te klaxonner, parce que, franchement, le dépassement était limite, tu te dis que ce n'est pas raisonnable de conduire, quand on est fatigué.
Quand tu te réveilles parce que ton voisin de lit a des insomnies, et que tu ne peux pas te rendormir avant lui, tu maudis cet instinct maternel / cette nature féminine débile qui te fait veiller sur ta tribu.
Quand tu vas quand même au cours de danse / à la piscine pour te vider le cerveau, en espérant que la fatigue physique te feras dormir, tu te trompes...
Alors, tu comptes juste les jours qui restent avant les vacances.

Et en attendant, tu profites du réseau social du lycée (Pearltrees, vous connaissez?) pour découvrir ta personnalité. (Je suis comme Beyoncé et la reine d'Angleterre!)

Libellés :