En chiffres

(8 décembre 2008)

2 -
C'est le nombre de mes enfants. C'est aussi le nombre de jours auxquels j'ai droit pour les garder quand ils sont malades. Deux jours par "année glissante". C'est à dire que s'il y en a un qui est malade le 3 et le 4 décembre, l'autre devra attendre le 3 décembre de l'année suivante pour pouvoir se faire garder par moi. D'un côté, c'est un luxe: j'entendais l'autre jour à la radio le témoignage d'une femme qui pouvait certes s'absenter pour garder son enfant, mais à qui on décomptait ces jours de son salaire. De l'autre, c'est ridicule: imaginez un peu que le Pirate nous ramène une belle "gastrou" de l'école, et qu'il la refile à son petit frère. Ca ne risque pas d'être guéri en deux jours (ni 4, rappelons que K. garde aussi les enfants, et même plus souvent qu'à son tour).
Je réclame donc une modification de cette règle des congés, et l'inscription dans la loi de congés accordés à tout le monde pour garder des enfants malades: deux jours d'office, plus un jour par enfant de 5 à 10 ans, plus deux jours pour les enfants de moins de 5 ans. Parce que l'ado de 14 ans peut bien se garder tout seul, alors que le bambin qui rentre à la maternelle et qui attrape toutes les cochonneries des copains, lui, a besoin de ses parents. Eventuellement, une majoration d'un jour ou deux pour les familles monoparentales est envisageable. K. et moi aurions ainsi 5 jours chacun pour nous occuper de nos petits malades, ça devrait suffire. Alors que là, nous en avons à peine 4 jours en tout.

10 -
C'est, au moins, le nombre d'enfants actuellement absents dans la classe du Pirate, d'après la directrice contactée ce matin.
Il y a des parents qui consomment leurs jours de congés...

12 -
La quantité de petits fromages rouges contenue dans le sachet subtilement dérobé par Numérobis, 30 mois. Comme quoi, à trois ans, il est déjà trop tard pour ficher les futurs délinquants. Cet enfant, tranquillement assis sur le siège du caddie, dos à la caissière, a simplement gardé sur ses genoux le précieux emballage, et posé dessus sa non moins précieuse moto. K. ne s'en est aperçu qu'en sortant. "Tu as donné les fromages à la dame?" "Non!?" Et voilà comment on sort du magasin sans payer, ni vu ni ni connu. Bon, en même temps, dans le caddie, il y en avait pour 130 euros... (Et moi aussi, il m'est arrivé d'oublier un truc dans un caddie, alors qu'il n'y avait même pas d'enfant pour le dissimuler.)

19 -
Ce doit être la température de ma salle de classe. Que les élèves trouvent froide. Mais je ne vois pas l'intérêt de chauffer plus une salle qui n'est occupée que quatre demie-journées par semaine. L'autre jour, en voulant monter le chauffage, un intelligent l'a mis sur "hors gel". Il ne faisait donc pas vraiment plus chaud à la fin de l'heure.
Il faut pardonner à ces petits: leurs parents doivent être comme mes collègues et considérer que la bonne température, dans une maison, se situe entre 20 et 22 degrés. A 18, ils ont froid. Moi, au-delà de 19, je commence à avoir mal à la tête.

39,7 -
C'est la température record atteinte ce week-end par le Pirate.

62 -
Le nombre total de mes élèves. Pour un prof normal, ça ferait deux petites classes. Pour un prof d'allemand de l'académie de Nice, ça fait 7 groupes et une heure supplémentaire, avec un service partagé sur deux établissements.

200 -
Le nombre de posts publiés sur ce blog depuis son ouverture.

Libellés : , ,

4 Commentaires:

At 2:24 AM, Anonymous Nanouk a bien voulu donner son avis...

39,7 c'est chaud quand même... je me souviens encore de mon angine blanche à 8 ans et de mes 40,2, moi... je me tenais aux murs pour marcher ^^'

Félicitations pour ton 200e post (mais y a rien dans la centaine :P)

 
At 8:53 AM, Blogger Bellzouzou! a bien voulu donner son avis...

bravo pour le 200 ème, didonque!!

(pour les jours d'absences pour garde d'enfant malade, je suis perplexe: en tant que prof, tu as bien droit à 11 demi-journées par année civile, non???)

 
At 2:28 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Madame Bellzouzou, je crois que le texte officiel dit très exactement "autant de journées que de demi-journées travaillées dans la semaine, plus une", soit, pour moi qui travaille 7 demi-journées, quatre jours de congés (et demi, mais tu peux toujours te brosser pour les demis, les profs sont absents par journées entières, même s'il n'y a qu'une heure dans leur journée).
Journées qui devraient donc être calculées sur la base d'une année scolaire, vu que mon emploi du temps change tous les ans...
Néanmoins, les mauvaises langues font état de deux malheureux jours de congés. En tout cas, certainement pas 11!
Quant aux années, scolaires, civiles ou glissantes, à vrai dire je n'en sais rien. Pour les arrêts maladie, ce sont les années glissantes, c'est certain...

 
At 2:48 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Pinaise, comment je raconte n'importe quoi! Si j'ai droit à autant de journées que de demie-journées travaillées, ça m'en fait 7, plus une...
Ce qui collerait presque avec les 11 de Bellzouzou, au temps où les instits travaillaient le samedi (soit 9 demie-journées par semaine).
Bon, ben ça va, les enfants peuvent encore être malades!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home