Pour information

(20 novembre 2008)

Si je fais grève aujourd'hui, ce n'est pas, comme le disent les journalistes, à cause des suppressions de postes ou du budget. Certes, nos conditions de travail se dégradent. Mais le véritable problème n'est pas là.
Je suis contre la réforme annoncée des lycées. Parce qu'elle se fait sans concertation et dans la précipitation. On dit aux parents et aux élèves qu'il y aura moins d'heures de cours en seconde, plus de soutien, plus de flexibilité dans les options. Le bonheur?
Sauf que nul ne parle des contenus. Une heure de français en moins, mais avec quel programme? Que pourra-t-on réellement faire en cours? Avec combien d'élèves? Des modules à choisir, mais que faire si les trois quarts des élèves veulent faire du sport ou des sciences physiques? Il est évident que tous ne pourront pas, au final, suivre les enseignements de leur choix. Il n'y a pas assez de professeurs ni d'heures disponibles. Alors il faudra faire des choix, et le tri se fera vraisemblablement sur dossier. Les mieux informés suivront les parcours les plus cohérents, et les autres échoueront à la fac.
Et en attendant, les profs de "petites" options, comme le latin ou la langue vivante trois, et peut-être aussi, dans le cadre d'un autre module, ceux d'économie et ceux d'histoire-géo, vont se battre pour avoir des élèves. Car alors, leur emploi du temps sera complet et ils ne seront pas contraints d'accepter des heures de soutien ou de méthodologie.
Le gouvernement a pondu un bel emballage-cadeau, et il refuse de nous dire ce qu'il y a réellement à l'intérieur.

Libellés : , ,

2 Commentaires:

At 5:41 PM, Anonymous liliplum a bien voulu donner son avis...

C'est la loose complète...
Mais est-ce que les gens s'en rendent compte? (en dehors des profs)
Vu que je ne sors plus trop, je ne sais pas trop ce que les gens en pensent, mais j'espère que cette fois-ci ça dépassera le "ahlàlà, ces fonctionnaires, toujours en grève!"...
:)

 
At 3:32 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

On fait des tracts pour expliquer aux parents, y compris ceux de collège ("votre enfant doit entrer en seconde l'an prochain"), mais quel impact cela aura-t-il?

 

Enregistrer un commentaire

<< Home