L'été des animaux

14 août

Quand je dis, animaux, je veux dire toutes sortes d'animaux.
Les plus gros, les plus visibles, ont été les vaches. Celles de la ferme qui entoure la maison de campagne de mes parents. Nous allions les voir à la traite, et aussi dans les champs, parce que Numérobis adore se "poumener". L'agriculteur a même tiré un peu de lait à la main, pour montrer au Pirate que non, ce n'est pas de la blague, il y a bien du lait qui sort des pis. Ensuite le lait va dans les tuyaux, puis dans la cuve, où il est maintenu à 3 ou 4 degrés (Ah bon, dit mon Papa, ben là, il y a un problème, on est à 28! Mais mon petit papa, c'est normal, la traite commence et le lait, il sort au moins à 37°! - mon père, ce grand ami des vaches...), et puis le camion vient chercher le lait. Depuis, quand on voit un camion transportant des liquides sur la route, c'est un camion de lait.
Numérobis a bien compris aussi le coup du pis qui donne du lait, puisque, avisant une génisse au cours d'une promenade, il s'est penché pour regarder entre ses pattes arrières avant de déclarer "elle a pas lait, elle" (oui, parce que pendant l'été, il s'est mis à faire des phrases, il parle drôlement bien, maintenant).
Autres bébêtes de chez mes parents, outre les asticots du fromage, des souris. Celles-la, je ne les ai pas vues, mais j'ai deviné leur présence aux petites crottes trouvées ici ou là. Genre "Oh, tu vois des bêtes partout, toi! Par où veux-tu qu'elles rentrent, tes souris, dans cette belle maison toute rénovée?" Au début, j'ai capitulé, supposant que ça pouvait être des graines. Et puis, un matin, au moment d'asseoir Numérobis pour le petit déjeuner, j'ai vu, sur la table, à la place de mon fils, ce qui ne pouvait pas être des reliefs de son repas de la veille. Quatre petites crottes, dont deux encore liées entre elles, manifestement un chapelet de rongeur, non mais vous allez me croire, oui ou non!
Le lendemain, le chat de ma soeur est arrivé, mais il paraît qu'il a renoncé. Il faut dire que c'est un chat urbain, voire d'appartement, et qu'il chasse surtout des mouches. Une souris ou un mulot, c'est bien trop gros. Mes parents ont donc acheté des pièges pour les poser dans l'appentis non rénové où se cachaient les pauvres bêtes. Si j'avais été encore là, j'aurais suggéré de fermer plutôt plus attentivement la porte de communication et de mettre les réserves à l'abri en attendant la rénovation prochaine de cette partie de la maison. Mais il semble que ma mère ait une sainte horreur des rongeurs. ("Sainte horreur", je crois bien que c'est du français d'outre-Atlantique, on ne renie pas ses origines...)
Dans la catégorie des parasites, nous avons surtout dû éradiquer une pédiculose, qui s'est déclarée un samedi soir chez mes beaux-parents. Nous étions là depuis une semaine, K. venait de prendre l'avion pour retourner travailler; après le bain et le shampooing du soir, je séchai les cheveux de Numérobis quand j'ai vu une petite bête. Qui es-tu toi? Oh, mais tu ne voles pas; et tu ressembles vaguement à une puce; et cette petite crotte qui était sur la nuque de mon fils y colle encore; c'est donc bien une lente (non, Pirate, pas une "lampe"), et cette bestiole est un pou. Au secours, Belle-maman!
Pendant que Belle-maman partait, un samedi soir à 7h 25, à la recherche d'une pharmacie, j'ai inspecté les chevelures de mes enfants. Je me suis fait l'effet d'une maman babouin, sauf que j'allais beaucoup moins vite et que je ne mangeais pas les poux découverts; je les ai écrasés entre mes ongles. Ensuite, j'ai appliqué la lotion miracle, d'abord sur la tête du Pirate, puis sur celle de "ma aussi", nous avons laissé poser une nuit, et j'ai cueilli mes enfants, au saut du lit, avec un shampooing. Autant dire que la surprise douche + shampooing à jeun a moyennement plu à Numérobis, qui s'attendait plutôt à un bon petit déjeuner. Mais le résultat obtenu a été celui escompté: éradication totale des poux, anéantissement des lentes. Les draps ont été lavés à 60°, les sièges auto pulvérisés avec le pchit ad hoc, le traitement efficace à 100%.
N'empêche que je me demande encore d'où venaient ces poux.

Libellés : ,

2 Commentaires:

At 1:28 PM, Anonymous Anonyme a bien voulu donner son avis...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

 
At 1:19 PM, Anonymous Nanouk a bien voulu donner son avis...

"elle a pas lait, elle" : c'est le digne fils de "mais pépé, c'est pas une vache, c'est une génisse!" :)

Pour les poux, il suffit d'en attraper un, et ça se trouve presque partout ces petites bêtes là...

 

Enregistrer un commentaire

<< Home