Evacuation

(31 mai)

Hier, nous avons fait un exercice d'évacuation, dans mon lycée tout neuf. J'étais en salle informatique, avec ordre de fermer la salle en sortant, si jamais (je rappelle que normalement, on ne ferme pas les portes à clef)... Je me suis donc promenée avec la clef dans les mains jusqu'à ce que l'alarme se fasse entendre, je suis sortie la dernière de la classe en vérifiant que les fenêtre étaient bien fermée, j'ai suivi mes élèves qui se dirigeaient vers le bon escalier, et constaté que les portes coupe-feu ne se fermaient pas (oh, oh!). En fait, le résultat de cet exercice, d'après le proviseur, est le suivant: les élèves et les profs sont bien descendus, mais tout le reste a foiré. En particulier les surveillants, qui auraient dû passer dans les rangs pour vérifier que tout le monde était bien dans la cour. C'est dommage, j'avais un truc amusant à leur annoncer: j'avais deux élèves en plus en bas, deux retardataires venues rejoindre le groupe auquel elles appartenaient normalement (quelle discipline!)
Tout ça est évidemment moins rigolo que les exercices faits par le Pirate en deux ans de maternelle. Il a bien sûr eu droit à l'évacuation classique. Mais aussi à l'alarme à l'heure de la sieste, ce qui, le soir, a donné à peu près ce dialogue, à l'heure du bain:
- Ah, mais c'est quoi ces chaussettes, qu'est-ce que tu as fait avec?
- On est allés dans la cour.
- Dans la cour? En chaussettes?
- Oui, la maîtresse elle nous a réveillés parce qu'il y avait le feu, mais en vrai, y avait pas de feu.
Et, la côte azuréenne étant une zone sismique, il a eu droit cette année à l'exercice en cas de tremblement de terre. La maîtresse les a fait mettre sous les tables, et les parents ont été destinataires d'un message expliquant qu'en cas de séisme, il ne fallait surtout pas encombrer les voies de communication en venant chercher ses enfants à l'école, mais attendre les informations diffusées par telle ou telle radio.
C'est fou ce qu'on s'amuse, à l'école!

PS: Je doute qu'on arrive à battre le record de commentaires établi par la note précédente, et pour lequel je remercie mes fidèles lecteurs.

Libellés : ,

3 Commentaires:

At 2:50 PM, Blogger Bellzouzou! a bien voulu donner son avis...

alors là, j'peux pas m'empêcher, mais: faire l'entraînement incendie à l'heure de la sieste des petits, les réveiller et les faire courir jusqu'à la cour en chaussettes (et ceux qui étaient en sandales le matin, ils sont sortis pieds nus???), je trouve ça C-O-N mais alors!!!!

Je fais toujours de la résistance quand mon directeur nous dit: "ah tiens, et si on déclanchait l'alarme pendant la sieste cette fois-ci, après tout, ça peut arriver n'importe quand!!!"

(Ouais, moi ça m'est déjà arrivé plusieurs fois le feu à l'école et toujours pendant la sieste en plus. Et ceux qui ont pris le temps de mettre leurs godasses, ils ont cramé.)

 
At 3:58 PM, Blogger tirui a bien voulu donner son avis...

je plussoie, à la maternelle de chez nous les exercices n'ont jamais lieu pendant la sieste
(mais d'un autre côté l'incendie n'aura peut-être pas les mêmes prévenances ?)

dans la série exercices amusants, à la primaire, il y a eu les exercices de confinements en cas de nuages radioactifs ou autres (on habite à côté d'une centrale nucléaire) et les rigolos qui ont imaginé ça avaient eu la drole d'idée d'espérer que les 120 personnes de l'école tiendraient dans la salle des maitres.
Et puis il ne fallait pas oublier de boucher les bords des fenetres avec des linges mouillés pour éviter que les éventuels gaz toxiques ne s'insinuent.

 
At 4:49 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Ben, on évacue bien les internats vers 22 heures, avec gamins en pyjamas... Alors pourquoi pas écourter une sieste de cinq minutes?
Bon, d'accord, la directrice exagère peut-être un peu.
Mais des gosses en chaussettes et en t-shirts sur le bord d'une autoroute, parce que surpris en pleine nuit par l'incendie du bus, c'est arrivé dans un de mes lycées cette année. Et ils en sont tous sortis indemnes, même si personne n'a jamais fait d'exercice d'évacuation d'un bus!
Le confinement, j'ai eu les instructions quand j'étais dans le Nord, à côté d'usines classées Cévézo (que je sais même pas comment ça s'écrit).
(Vous noterez qu'après le record du nombre de commentaires, nous allons battre le record du commentaire le plus long.)

 

Enregistrer un commentaire

<< Home