Savoirs inutiles

(21 novembre - oui, je blogue peu, mais aussi, vous commentez peu, et puis j'ai peu de temps à moi)

Une de mes élèves m'a signalé avoir trouvé sur ce site (futile) un mot allemand de 56 lettres, en gros, qu'elle m'a demandé de lire (et de traduire), avec le secret espoir de me piéger, mais elle a manqué son coup.
Ma tête est encombrée de choses, en particulier des codes et des numéros, qui ne me servent à rien. Certes, il a été intéressant, à une époque, de savoir que le numéro de téléphone de mes grands-parents était 304 24 51 (ou 8 5 1 2 6 9 5 de l'autre côté de l'océan), mais aujourd'hui, cela m'est parfaitement inutile. Les numéros dont j'aurais besoin, comme celui du portable de K., par exemple, je ne les retiens plus. Mon téléphone les mémorise pour moi...
Je peux donner encore la première combinaison du digicode de l'immeuble où nous habitions (CA 412, il y a plus de 20 ans!). Sans parler des codes dont je ne sais même plus à quoi ils correspondent. Qu'est-ce que ce F 0 0 2 116 qui squatte ma mémoire? Je le crois en rapport avec ma période universitaire, mais ce n'est pas mon numéro d'étudiante, qui commençait par 92 (parce que j'ai eu mon bac en 1991).
Je vous rassure, je ne retiens pas que les chiffres. Il y a aussi dans les recoins de ma mémoire des poésies apprises en primaire, et qui refont surface au moment où l'un de mes fils doit apprendre la même. Ainsi Il était une pomme à la cime d'un pommier... est un classique familial. J'ai retrouvé l'autre jour mon cahier de CP, le poème y figure.
Et puis les déclinaisons latines (alors que j'ai abandonné cette langue quand j'ai eu le bac), le non tantum, sed etiam et sa version grecque que j'ai ressortis à mes élèves, quand est apparu nicht nur, sondern auch dans leur manuel. Mais à quoi ça sert, tout ça?
A propos de savoir inutile: ceci est mon 700ième message.

Libellés : ,

7 Commentaires:

At 11:17 AM, Anonymous M* a bien voulu donner son avis...

Moi aussi j'ai gardé en tête les déclinaisons latines et le non tantum, sed etiam. Le grec par contre...
Je me rappelle toujours du prmeier n° de portable de Chéri mais je ne connais pas son actuel.
Mais ce que je retiens le mieux, ce sont les dates d'anniversaire, y compris de sgens que je ne fréquente plus depuis plusieurs années.
Félicitations pour la 700ème note!

 
At 11:47 AM, Anonymous Béatrice a bien voulu donner son avis...

Savoir Inutile, j'adore !!! (je les suis sur Twitter, c'est assez souvent un bon moment de rigolade) !
Bon mercredi !! (un mot allemand de 56 lettres, wahou ... ;-) )

 
At 4:31 PM, Blogger Bellzouzou a bien voulu donner son avis...

pomme pommme t'es-tu fait mal? j'ai le nez fendu et l'oeil poché.

je l'apprends en ce moment à mes élèves (ok ok pas très original, mais indémodable, n'est-ce pas?)

le mot allemand dont tu parles, c'était l'équivalent de notre anticonstitutionnellement?? Brisefer m'avait dit je crois le plus long mot allemend, c'était pas un nombre, d'ailleurs?? (aucun savoir inutile n'encombre ma mémoire, comme tu peux voir!)

 
At 4:47 PM, Anonymous Dr. CaSo a bien voulu donner son avis...

Huhuh, moi je me souviens encore du numéro de plaque de ma toute première voiture, il y a plus de 20 ans de ça: 348 926 :) Et aus bei mit nach aus von zu + datif ;)

 
At 8:47 PM, Blogger Melalala a bien voulu donner son avis...

Ah oui, "pomme pomme t'es-tu fais mal", je l'avais appris aussi, et quand c'est apparu dans le cahier de mon fils ça m'est revenu illico. Ce doit être ce qu'on appelle un classique!
Moi je trouve que c'est très utile de se souvenir du latin et du grec, j'y fais souvent référence quand je fais des cours de version anglaise (bizarrement).
Et moi aussi je peux donner des tas de numéros de téléphone disparus depuis longtemps, l'immatriculation des voitures de mes parents depuis fort fort longtemps, et même des tas de numéros de voile de mon frère et ses copains quand il faisait des régates d'optimist...
Par chance avoir bonne mémoire se révèle tout de même souvent utile.

 
At 4:23 PM, Anonymous Mamanlit a bien voulu donner son avis...

pour moi le mot allemand le plus long que je connaisse c'est petite boite d'allumette...
du coup, nos potes allemand, à chaque fois qu'ils me voient, me le repête sans cesse.
merci les gars.


Bravo pour le 700ème Madame !

 
At 5:20 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Le truc avec l'allemand, c'est qu'on peut composer des mots à rallonge. Et que les nombres s'écrivent en un seul mot jusqu'au million (ce qui fait de 777 777, en toutes lettres, un sacré mot)...
Bon, je suis assez normale, en somme (moi aussi j'ai des numéros de plaque en tête).

 

Publier un commentaire

<< Home