Bibliophilie

(11 février 2009)

Quand j'étais petite, l'un des rituels des vacances d'été était le passage à la "Librairie Acadienne", dans un centre commercial d'une ville universitaire du Nouveau-Brunswick. Ma soeur et moi attendions ce moment avec plus ou moins d'impatience, il s'agissait de trouver un livre neuf (ou deux) pour remplacer ceux qui avaient été apportés de France et dévorés depuis le début du séjour. Nous ressortions avec nos livres et un marque-page bleu blanc jaune, et Papa allait faire un tour chez "Coles", papetier-libraire anglophone (où il m'a d'ailleurs acheté un "501 German Verbs", sorte de Besch_relle au rabais - puisque l'édition française a 1001 verbes, je crois - que j'ai encore).
La passion des livres est en quelque sorte héréditaire. Certes, je n'ai pas encore une bibliothèque de 5000 volumes comme mon papa, mais K. et moi devons dépasser le millier de livres, et les enfants sont déjà atteints par le virus. Presque à chaque fois qu'il passe devant une librairie ou un marchand de journaux, le Pirate réclame qu'on y entre. Et ce n'est pas juste pour accumuler du papier.
Samedi, je suis allée le conduire à un anniversaire. En arrivant, il s'est dépêché de mettre son déguisement comme les copains. Et quand je suis retournée le chercher, j'ai entendu, en montant, des enfants qui jouaient un peu bruyamment. Sauf que, une fois dans l'appartement, j'ai découvert que le Pirate ne faisait pas de bruit. Il n'était pas devant le jeu vidéo, il ne courait pas dans le couloir. Non, il était assis tranquillement dans la chambre, en tenue normale, et en train de "lire" une BD. Il peut rester longtemps à suivre le fil d'un récit illustré. En fait, il analyse parfois si finement les images qu'il comprend l'histoire presque aussi bien que quelqu'un qui la lit. Il faut dire qu'il a de l'entraînement: tout petit déjà, à la crèche, il paraît qu'il s'isolait pour prendre un livre.
Je me demande comment cela va évoluer quand il saura effectivement lire.
Quant à Numérobis, il n'est pas en reste: "l'hissoire" du soir est un rituel auquel il ne faut pas manquer. Il en connaît quelques unes par coeur. Et parfois, quand il n'a pas envie de faire la sieste, il pioche dans les magazines empilés à côté de son lit.

Libellés : ,

3 Commentaires:

At 11:26 PM, Blogger Cécile-Une quadra a bien voulu donner son avis...

Même chose ici pour les grands et la petite.
Seul bémol elle est en CP cette année et, contrairement à ce que j'aurais pensé, elle n'est pas fan de lecture...
Ne fait aucun effort pour poursuivre un déchiffrage un peu ardu ou avec des sons qu'elle n'a pas encore étudié mais déjà vu dans un mot précédent.
Par contre qunad on ne le lui demande pas elle déchiffre assez bien, cet aprés midi elle m'a lu toutes les banderoles de notre manif IUFM :D Ben oui en général lemercredi je suis avec elle donc pas de solution de garde, elle est venue prendre l'air ;)

 
At 8:44 AM, Anonymous liliplum a bien voulu donner son avis...

Pareil chez moi...
On n'échappe pas à l'histoire (LES histoireS) du soir, elle s'isole à la garderie pour lire (moins maintenant qu'elle les connaît tous) et "lit" toute seule dans son lit quand elle se réveille... Les sorties à la médiathèque son une source d'hystérie et chaque nouveau livre qui entre dans la maison doit être lu quinze fois avant de rejoindre une étagère surpeuplée, puisqu'il n'y a plus de place dans sa bibliothèque ! Que va-t-on faire des livres de la deuxième ? ^^'

 
At 3:32 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Et voilà, que des familles d'intellectuels!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home