Traduction, trahison

(26 janvier)

Ce qu'il y a de bien, quand on est malade, mais sans trop de fièvre, c'est qu'on a plein de temps pour lire.
Et comme je lis aussi des livres traduits de l'anglais, j'ai eu le temps de remarquer quelques petites erreurs dans les traductions. Oui, sans même avoir l'original sous le nez. Quand on sent la version originale derrière le texte français, c'est que c'est mal traduit. En l'occurrence, pourtant, ils s'y sont mis à trois pour venir à bout (le plus rapidement possible) d'un pavé destiné à devenir un best-seller.
Sauf que "prétendre" ne peut pas être une traduction correcte dans une phrase du type "Elle prétendit ne rien voir."; c'est visiblement une mauvaise interprétation du faux-ami "to pretend", et il eût fallu traduire "Elle fit comme si elle n'avait rien vu." Mais la plus belle bourde, dans ce livre, c'est la phrase suivante: "Arrivés là, ils redescendirent à travers les champs de maïs." Déjà, je ne suis pas sûre qu'il y ait actuellement beaucoup de champs de maïs en Normandie, où se situe l'action. Mais surtout, les faits se déroulent en 1348.
Bref.
Pendant que je suis dans les erreurs de traduction, mon regard est de nouveau tombé sur le sac de litière K'four, qui annonce fièrement, en fin de paragraphe, "Geschätzte Werte für eine Katze", ce que j'ai envie de traduire par "Valeurs qu'un chat estime". Car ils se soucient des valeurs félines, chez K'four. Sauf que, en fait, le texte français (de départ) dit "valeurs estimées pour un chat", et que si on lit l'intégralité du paragraphe, il s'agit en fait du temps que la litière met à sentir mauvais quand il y a un seul chat qui l'utilise. "Werte für eine Katze geschätzt", ou éventuellement "Für eine Katze geschätzte Werte", donc, mais en tout cas, le chat avant le participe, en allemand, s'il vous plaît!
C'est ennuyeux, parfois, de savoir des langues étrangères. Ca peut mettre fin à certain suspense, par exemple. Figurez-vous qu'au nombre de mes lectures récentes figure Harry Potter, et que le titre anglais du premier tome réduit à néant le mystère de la trappe, puisqu'il s'agit de "Harry Potter and the Philosopher's Stone". La cache abrite la pierre philosophale, et puis c'est tout. Le traducteur français a, si vous voulez mon avis, ajouté au charme de l'oeuvre en ne trahissant pas ce secret dès le titre.
Il y en a qui sont plus doués que d'autres...

Libellés : ,

5 Commentaires:

At 10:40 PM, Blogger Dodinette a bien voulu donner son avis...

bon alors pour te mettre en pâmoison devant une traduction, il faut que tu lises la version française des Disparus de David Mendelssohn. dont l'auteur lui-même dit qu'elle est probablement meilleure que la version originale...
(et en plus c'est un sacré bouquin)

 
At 2:13 AM, Blogger Moukmouk a bien voulu donner son avis...

Je lis beaucoup trop rapidement sans doute, je ne remarque que très rarement ce genre de détails.

 
At 4:00 AM, Anonymous Nanouk a bien voulu donner son avis...

Difficile métier que celui de traducteur... Bien souvent mal payé et sous-estimé, car il ne suffit pas de bien parler deux langues, encore faut-il avoir un certain sens de la langue. Difficile de faire traduire un roman par quelqu'un qui n'a pas de réels talents d'écriture, sans même parler de poésie...

Quant à ta litière, ceci n'excuse pas tout, mais étant dans le métier, je peux te dire qu'on reçoit souvent des demandes de clients qui nous demandent de traduire des phrases hors de tout contexte.
Va faire du bon travail sans savoir de quoi tu parles...

 
At 10:50 AM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Ah, mais je me doute bien que la traduction n'est pas un boulot facile. Et faire traduire un bouquin par trois personnes, je trouve ça une drôle d'idée, franchement: ils ont traduit chacun un bout, sans avoir le début ou la fin? Tout ça pour que le bouquin sorte plus vite?

 
At 3:16 PM, Anonymous liliplum a bien voulu donner son avis...

Et ben c'est cool d'avoir du temps pour soi...c'est juste un peu moins cool que ça soit dans ces conditions! Moi, j'ai juste un problème de manque de sommeil, qui m'empêche un peu de suivre les blogs...mais j'y reviens quand même, hein! ;)

 

Enregistrer un commentaire

<< Home