Positive attitude

23 janvier

Nuit numéro un: Je dors. Bien. Profondément. Il faut que K. se lève et que la porte couine pour que je commence à percevoir que le Pirate chouine. Je me dis qu'il a dû mouiller son lit. Pas envie de me lever. Ah, mais le problème, c'est que K. ne sait probablement pas où sont les draps (n'y voyez aucune médisance, nous venons pour ainsi dire de déménager).
Donc je me lève. Personne dans la chambre du Pirate. Dans la cuisine, un enfant qui pleure encore un peu, son père qui lui dit que c'est presque fini et quelques feuilles de sopalin rouges. Allons bon! Il se remet à saigner du nez la nuit. Quelle joie!
Je change la taie d'oreiller et la housse de couette, l'endormi n'a pas vu qu'il avait aussi du sang sur son pyjama rouge, allez hop! tout le monde au lit.

Nuit numéro deux: Dix minutes après s'être couché, le Pirate se relève, il saigne de nouveau du nez. Bon ok, c'est pas grave (cette fois, pas besoin de remplacer les draps...). Sauf qu'il ne veut pas retourner au lit. D'accord, très bien, on va faire opérer la magie. Justement la kiné m'avait suggéré le matin même de mettre un bol d'eau sur son radiateur. K. dit tout haut qu'il n'y croit pas. On s'en fiche, de son point de vue. Ce qui compte, c'est que le Pirate y croie, lui (et moi aussi, d'ailleurs, c'est vrai que l'air est sec, dans cette maison). Donc, bol sur le radiateur, enfant au dodo, et papa puni le lendemain matin: le Pirate a fait pipi au lit, il faut tout défaire...

Nuit numéro trois: A 5 heures du matin, j'entends une petite voix m'appeler de la chambre voisine. Me lève, ouvre bruyamment la porte, demande si c'est encore le nez. Non. Cette fois-ci, ce sont les pipioli qui ont frappé. Donc, il ne sera pas nécessaire de prendre rendez-vous chez le médecin (pour lui parler du nez). Ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Autre point positif, les draps et le pyjama de la veille sont lavés. Donc on peut changer l'enfant. Et les draps. Hm, j'adore changer les housses de couette, surtout en plein milieu de la nuit. Mais en même temps, c'est toujours mieux que s'il avait la gastro (je rêve, ou je cherche le bon côté des choses, là?).
Et je retourne me coucher avec cette ultime idée positive: au fond, c'est plutôt bien qu'il se soit réveillé, on est sur la bonne voie.

Je me demande si c'est bien normal, de voir toujours tout en presque rose, comme ça?

Libellés : , ,

3 Commentaires:

At 5:53 PM, Anonymous Dodinette a bien voulu donner son avis...

ben oui c'est normal, tu es une mère de famille...

 
At 6:06 PM, Blogger tirui a bien voulu donner son avis...

pour continuer dans le positivisme j'ajouterai que tu ne t'ennuies jamais la nuit :-)

 
At 3:21 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Et quand je dors normalement une nuit, quelle fête! (Non, je rigole, heureusement, les enchaînements de nuits agitées sont rares.)

 

Enregistrer un commentaire

<< Home