Négligée

29 janvier

C'est fou ce que je peux être négligée, comme fille.
Par exemple, je l'ai déjà dit, je ne vais que très rarement chez le coiffeur. J'y suis passée la semaine dernière, ce qui fait une moyenne d'une fois par an depuis que j'habite le Sud. Et depuis, je n'éprouve même plus franchement le besoin de me coiffer le matin. Les cheveux aux épaules, justes démêlés, ça va bien. Bon, une raie propre, quand même, pour faire cours, et puis c'est tout.
Quand ils auront repris une quinzaine de centimètres, je les ferai recouper. Peut-être.
Pour les ongles, j'ai la même technique: je coupe court, et puis j'oublie pendant au moins deux semaines, là il faut parfois limer un peu, et quand ils sont vraiment trop longs, je recoupe. Je n'ai plus de vernis à ongle dans mon armoire depuis cinq ans.
Pour les enfants, c'est pareil: Numérobis a attendu d'avoir 19 mois pour avoir sa première coupe de cheveux (maison), les ongles poussent jusqu'à ce qu'ils griffent (ah, là, il faudrait peut-être couper, non?), le Pirate va chez le coiffeur quand son père pense à l'emmener, soit au maximum trois fois par an (c'est pratique, les cheveux qui bouclent, ça dépasse difficilement la nuque). Et bien sûr, je ne le coiffe ni peigne jamais le matin.
Je ne connais ni le gel, ni la laque, ne le brushing. Je me "maquille" tous les 36 du mois (un trait de crayon et un peu de mascara, quelle fête! toujours suspecte aux yeux de K.). J'oublie assez souvent la pourtant nécessaire crème hydratante. Il y a un flacon de parfum à peine entamé depuis deux ans dans un tiroir de la salle de bain...
A la maison, je ne m'habille pas fantastiquement bien, surtout pour faire le ménage. Ca ne me dérange pas d'aller chercher mon fils à l'école en survêtement.
Là où ça devient gênant, c'est quand j'oublie que j'ai mis mon vieux pantalon de jogging trop court et que je passe au lycée faire des photocopies. Le regard des élèves sur le survêtement informe est réprobateur, et les remarques incisives. Sauf que, les remarques, ils me les font comme si j'étais moi-même une lycéenne. Donc, en fait, même désobligeantes ("C'est la misère, il lui manque dix centimètres, à ton pantalon."), elles sont plutôt flatteuses.
J'ai vingt ans. Ca fait plus de dix ans que j'ai vingt ans.

Libellés : ,

1 Commentaires:

At 9:12 PM, Blogger Lili a bien voulu donner son avis...

tu as raison, toujours voir le positif de la situation :-D

 

Enregistrer un commentaire

<< Home