La rentrée

(5 septembre 2008)

Oui, bon, je sais, ça fait quelques jours, déjà, qu'on est rentré. Mais le soir même, j'étais fatiguée, le lendemain, j'étais à la plage, et depuis, je règle les menus détails, genre clefs d'armoire et magnétophone...

Mardi matin, j'ai accompagné le Pirate à l'école, m'apprêtant déjà à attendre environ une demie-heure que la directrice appelle enfin son nom pour pouvoir conduire un Numérobis un peu agité chez sa nounou.
Donc, la directrice dit bonjour, tout ça, peu de changements par rapport à l'an dernier, juste elle va monter au premier étage et c'est Madame Truc qui va prendre sa classe au rez-de-chaussée. Et puis tiens, elle va commencer par appeler les élèves de Madame Truc, c'est une nouvelle. OK, bon, ben on comprend pourquoi les Petits de la directrice vont devoir se farcir les escaliers. Madame Truc, visiblement, sera en congé avant Noël, et c'est à elle qu'on a voulu épargner la montée. Des parents s'indignent presque, mon Dieu, une femme enceinte, elle va être absente, pourvu qu'on ne fasse pas ça à mon fils.
Là, si j'avais écrit ce message le soir même, la suite n'aurait peut-être pas été la même. Parce que bon, quand même, si on interdisait aux maîtresses de faire des enfants pour alimenter les bancs de l'Educ'Nat, je risquerais le chômage, c'est clair.
Bref, la directrice appelle un premier enfant, un deuxième, et le Pirate. Ben oui, la liste est par ordre alphabétique, forcément, les grands d'abord et les moyens ensuite. Donc, il est dans la classe de Madame Truc. Et je ne suis pas sûre que se soit très grave s'il n'a pas retenu son prénom. Parce que, jeudi et vendredi, Madame Truc était absente. J'espère pour elle que ce n'est pas grave. Et j'espère aussi, pour mon fils, que si c'est un peu sérieux, elle aura l'intelligence de se faire mettre en congé pour longtemps. Elle ne s'en portera que mieux, et elle pourra être remplacée (parce que, pour l'instant, c'est l'Atsem qui se tape les gamins que leurs parents ne peuvent pas garder - au passage, chapeau à elle, qui, n'ayant vu les enfants qu'une journée, a dû venir filtrer à l'entrée pour renvoyer chez eux ceux qui avaient un parent disponible).
Mais bon, au moins, il est à l'école.
Deux de mes collègues, dont les filles respectives rentraient en première année, se sont fait dire que l'école n'était pas une garderie, et comment ça Madame, vous travaillez, non mais vous pensez un peu à votre enfant? Parce que, dans cette école, les petits sont accueillis d'abord une heure avec leurs parents, puis deux heures, encore avec les parents, puis une heure tous seuls, puis une matinée, et de toute façon il n'y aura pas de dortoir avant dix jours. Ben voilà, c'est de l'adaptation progressive. Je ne sais pas si les maîtresses ont aussi des "moyens", dans la classe, mais vu que, le premier jour, elles ont expliqué aux parents comment s'organiseraient les journées pendant que l'Atsem s'occupait des enfants, j'ai l'impression qu'elles se la coulent un peu douce...
Et après, on se demande pourquoi les gens râlent contre les fonctionnaires.

Libellés : , ,

5 Commentaires:

At 9:59 AM, Blogger LiliLajeunebergere a bien voulu donner son avis...

Hé bé :-/
Pas de remplaçant disponible début septembre, ça veut dire qu'il n'y en a pas beaucoup dans ta circonscription!
quant à cette adaptation, elle n'est faite que pour les parents qui ne bossent pas, c'est clair.

Allez, courage, plus que 10 mois :-D

 
At 2:59 AM, Blogger Dodinette a bien voulu donner son avis...

pffiou
ben tu vois
j'ai eu beau relire 2 fois chaque phrase

j'ai rien compris

;)

(retourne me coucher moi)

 
At 12:57 AM, Blogger Moukmouk a bien voulu donner son avis...

le contexte scolaire français est bien différent... je suis un peu comme Dodinette. Ici les enfants vont généralement seuls à l'école après la première journée.

 
At 1:59 PM, Anonymous liliplum a bien voulu donner son avis...

Nan mais c'est de pire en pire, hein! Voyant que j'allais être arrêtée jusqu'à mon congé mat, j'ai dû faire des pieds et des mains pour prévenir mes écoleS (oui, mES) qu'ils pouvaient tout de suite chercher quelqu'un pour toute l'année, afin que les petits ne changent pas d'instit toutes les deux semaines comme c'est la coutume par chez nous...la veille de la rentrée, l'inspection n'était pas fichue de me donner mes trois postes exacts, et se fichait bien que les écoles découvrent le jour de la rentrée qu'il n'y avait personne...les parents auraient été ravis, eux aussi! Nan mais franchement, parfois, il y a de quoi être désespéré!
T_T

 
At 9:38 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

Liliplum> Ah, je n'osais pas trop demander, après avoir lu tes histoires de nausées, mais donc, je vois que Violette va avoir de la concurrence, félicitations!
Les autres> En gros, le Pirate a été sous la responsabilité de quatre adultes différents, cette semaine, mais là, ça y est, la emplaçante est nommée pour "toute la durée du congé" de la maîtresse officielle.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home