Les rigolos du ministère

(19 janvier)

Ils sont rigolos tout plein, au MEN.
Ils viennent de sortir la circulaire de rentrée 2007. Je l'ai vaguement survolée. En fait, je n'ai parcouru que ce qui concerne l'enseignement des langues en primaire. Et je les ai trouvé fort drôles, ces gens.
Figurez-vous qu'il pensent pouvoir atteindre un objectif de 13% d'élèves apprenant l'allemand en primaire, d'ici 2012. Ben en tout cas, pas dans l'académie de Nice. A Nice, pour devenir professeur des écoles, on n'a pas le choix, la langue vivante au concours d'entrée à l'IUFM, c'est l'anglais. Le rectorat sabote si bien l'enseignement de l'allemand qu'il n'y a plus, sauf exception, cette option en première langue dans les collèges de la région. Donc, pour les 19% d'élèves apprenant l'allemand en collège et en lycée, c'est mal parti aussi. Il y a tout au plus 10 à 12% des élèves qui résistent et étudient encore cette langue, et en lycée uniquement. La dernière "classe" de LV1 est actuellement en première, sauf redoublement.
Vous croyez qu'il va se faire remonter les bretelles, le recteur?
Pas tant que les zouaves du ministère continueront à ignorer la réalité.
Figurez-vous que la France applique le Cadre Européen Commun de Référence pour l'enseignement des Langues vivantes. Cadre qui définit des niveaux, de A1, utilisateur élémentaire, à C2.
Selon les directives et nouveaux programmes, nos élèves de LV1 doivent atteindre, en terminale, le niveau B2. Quelle que soit leur filière, et quel que soit le nombre d'heures de cours dont ils bénéficient chaque semaine. Au niveau B2, on peut "comprendre des conférences et des discours assez longs et même suivre une argumentation complexe sur un sujet familier" ou "écrire un essai ou un rapport en transmettant une information ou en exposant des raisons pour ou contre une opinion donnée". Je vous prie de croire que mes élèves de STG en sont loin, et que mes élèves de L n'y arriveront pas tous d'ici la fin de l'année.
Et voilà que je lis, dans la circulaire de rentrée, que l'objectif est, d'ici quelques années, grâce au développement de l'enseignement des langues en primaire, d'atteindre le niveau B1 (en LV1) dès la fin du collège. J'aimerais bien voir ça.
Les Allemands sont plus pragmatiques. Ils n'exigent de leurs élèves qui passent le bac que ce niveau B1. Mais nous, Français, qui sommes si forts dans l'enseignement des langues, nous allons leur montrer qu'on peut être bilingue à la fin de la scolarité obligatoire, tiens!

Libellés : , ,

3 Commentaires:

At 12:16 PM, Blogger Bernard a bien voulu donner son avis...

Tu t'en doutes, ici l'enseignement de l'anglais est un sujet politique. Après des tas d'études, on a conclu que la seule façon que les enfants apprennent une autre langue à l'école , c'est en immersion. Un semestre ou tout, tous les cours, les activités etc...) se passe dans l'autre langue, deux heures par semaine ça ne sert à rien( ou presque).

 
At 3:35 PM, Blogger Bismarck a bien voulu donner son avis...

J'ai compris depuis que le niveau B1 en fin de scolarité obligatoire était une exigence européenne, en fait. Sauf que les technocrates n'ont pas pensé à harmoniser d'abord les âges de cette obligation scolaire: en Allemagne, l'école est obligatoire jusqu'à 18 ans, en France seulement jusqu'à 16, ailleurs peut-être jusqu'à 15, mais qu'à cela ne tienne, tous les élèves devront atteindre le même niveau à ce moment-là!

 
At 9:42 AM, Anonymous Lexine a bien voulu donner son avis...

Well written article.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home