Entre deux averses

(15 septembre)

Et voilà, nous ne sommes pas rentrés depuis trois semaines, et je me laisse déjà déborder.
Il faut dire que le début de semaine a été un peu mouvementé, avec un Pirate qui avait perdu sa carte de self, puis sa carte et sa clef d'internat, mais en réalité seulement sa clef... J'ai passé une bonne partie de mon temps "libre" à chercher tout ça, retournant sa chambre au lieu d'avancer dans mon travail. Et pourquoi? Pour rien: en réalité, la clef était perdue dans le manteau, dont elle est tombée par miracle jeudi midi (je soupçonne un trou dans la poche et un coup de la doublure).
Bref. Je n'ai pas eu beaucoup de temps pour vous raconter ma vie trépidante. Mais j'ai quand même réussi à photographier les papillons qui apprécient beaucoup notre jardin. Entre le potager de K. et le poirier qui, quoique atteint de tavelure, produit force fruits, ils trouvent leur bonheur. Voici donc, photographiés entre deux giboulées:

Un Vulcain, somme toute assez courant. Il butine les fleurs et les fruits mûrs, paraît-il: je l'ai vu se régaler de jus de poire.
Robert-le-diable. Il ne fait pas si peur que ça. D'où lui vient ce nom étrange? En tout cas, il ne se laisse pas beaucoup approcher sans replier ses ailes pour se camoufler.
Le Paon du jour, mon préféré. Comme ses collègues, il pond sur les orties.

Libellés : , ,

3 Commentaires:

At 8:38 PM, Anonymous Béatrice a bien voulu donner son avis...

Ils sont très beaux ces papillons !
Pas cool, la doublure ...
Bon WEnd !

 
At 10:31 AM, Blogger Helis Kopter a bien voulu donner son avis...

C'est beau. Jamais vu autant de papillons différents.
Bravo pour avoir retrouvé les clefs :)
Je souhaite à ton fils de ne pas connaître la même malédiction que moi :
J'ai perdu récemment ma clef de voiture (clef toute seule mais attachée à un GRAND morceau de cordon et à un mousqueton), pour la seconde fois en trois mois, juste là comme ça en sortant d'un grand magasin. Je ne les ai pas retrouvé malgré moults recherches. Pour l'anecdote, je les avais déjà perdu de façon similaire deux ans auparavant. Bref je finis par me demander s'il n'y a pas sur terre un pickpocket, un seul, qui attend pas loin de moi pour me piquer mes clefs dés que je n'y fais pas assez attention... Ou alors elles (les clefs) sont atteintes d'auto-combustion, je ne vois que ça. Mais c'est bien lourd...

 
At 6:21 PM, Anonymous Melle Bulle a bien voulu donner son avis...

Ah sacrée rentrée !!!! Et sacrées clés ;-)
Ces papillons sont magnifiques. J'adore les voir, les observer ... ils sont si forts et fragiles à la fois !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home