Les vacances, pour Flourig, c'est...

(22 août)

Les vacances, c'est quand la Madame elle sort des grands sacs qu'elle appelle des valises et qu'elle met plein de linze dedans. Des fois, z'essaie de me mettre dans le linze, mais elle me met zamais dans la valise. Alors, cette fois, quand z'ai vu qu'elle préparait tout, z'ai pleuré pour qu'elle m'abandonne pas. Et ça a presque marcé, hein; ils sont partis un zour plus tard.
Makhno, elle s'installe sur le lit du plus petit gasson, quand les humains ils sont pas là. Et moi, ze reste sur le grand lit du haut, avec une couverture de quand on fait la sieste, avec la Madame. C'est comme un doudou. C'est Makhno qui manze le plus de croquettes. Cette fois-ci, elle a tellement manzé que l'avait plus rien, et les humains ils étaient touzours pas revenus. Et puis il faisait çaud, alors on n'avait plus d'eau, non plus, même si la Madame elle en avait laissé un peu partout dans la maison. Alors avec Makhno, on a essayé de boire l'eau dans la litière des humains, mais c'est pas trop facile, de laper dans cette cuvette.
Quand ils sont enfin revenus, on a fait un gros câlin, avec la Madame. Mais le soir, elle a pas voulu que ze dorme avec elle, alors moi, z'ai miaulé "au secours, ze vais mourir, m'abandonne pas!" Et vous savez qu'est-ce qu'elle a dit: "Meurs en silence!". Non mais elle est vraiment pas zentille, hein? Me faire ça à moi, à mon âze!

Libellés : ,

2 Commentaires:

At 7:51 PM, Blogger Bellzouzou a bien voulu donner son avis...

c'est vrai, elle est pas zentille la madame, après un abandon et à ton âze, te laisser dormir avec elle, ç'aurait été la moindre des choses.

 
At 11:05 PM, Anonymous Dr. CaSo a bien voulu donner son avis...

C'est terrible cette histoire, je vais appeler la SPA, ou bien tu peux venir habiter chez nous, pauvre petit chat abandonné et mal-aimé!!!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home